Next Gen : Ni l’une, ni l’autre, bien au contraire.

L’arrivée d’une nouvelle console est toujours un petit événement en soi. Lorsqu’il s’agit de deux sorties sur une même période, l’on peut parler d’une fête pour tous les joueurs qui choisiront l’une ou l’autre, voire les deux pour les plus argentés. Soyez dispendieux que diable !

PlayStation 5, Xbox Series S ou X, des machines aux caractéristiques techniques vertigineuses, capables de faire plonger dans des univers toujours plus réalistes, quiconque lancera une partie.

L’excitation est bien présente et déjà l’on observe les reventes massives de ces objets du désir, sur des plateformes dédiées à des prix insolents. La dure loi de l’offre et de la demande qui s’appuie sur une rareté soudaine.

Pourtant, et quand bien même une curiosité certaine de ma part, aucune d’entre elles ne saura me convaincre à l’achat, du moins immédiatement.

Nota Bene : J’ai aussi un PC. Donc…

Explication.

C’est tout de même une manne.

499.99 euros pour ne pas dire 500. Ces machines de plus en plus évoluées demandent un minimum d’investissement financier. Certes ce n’est pas la première fois que l’on voit des montants si élevés ; les esprits chagrins se remémoreront une PlayStation 3 à 600 euros le jour de sa sortie.

Mais d’une manière générale c’est 100 euros de plus que la génération précédente. Un billet qui permet de s’offrir un jeu. Je pense à toi fan de la série des Souls qui verra son addition tutoyer les 580 euros…

Pour minorer la douloureuse, Microsoft propose l’achat en plusieurs mensualités, incluant le Game Pass et l’EA Play. Un échelonnage bienvenu qui soulagera bien des portefeuilles, et qui permet dès l’allumage de jouer à un catalogue de jeux plutôt conséquent sans dépenser un liard de plus. Belle aubaine.

Sur PlayStation, Sony dans sa grande mansuétude offre Astro’s Playroom qui permet d’appréhender au mieux la nouvelle expérience de sa manette DualSense. C’est toujours ça de pris.

Toutefois, un achat n’a d’intérêt que si l’offre est solide.

Un line up plutôt triste.

Cross Gen, Demon’s Souls pour la PS5, difficile de s’extasier. Certes le remake fait par Blupoint Games est magnifique, mais cela fait peu, surtout qu’il faudra attendre 2021 et certainement la tenue d’événements en ligne comme physiques ( E3 où es-tu ) pour se rassurer de son acquisition.

Demon's Souls PS5 est si jolie qu'elle me fait mourir



Dépenser une somme rondelette pour se retrouver avec des jeux tournants chez le concurrent mais aussi sur PC et les générations précédentes à de quoi frustrer. Evidemment, il seront plus jolis, optimisés, mais le jeu en vaut-il la chandelle?

Quand on s’offre une console de nouvelle génération, c’est pour dire au revoir à l’ancienne et se tourner raisonnablement vers un futur radieux. Quand j’ai quitté ma Master System pour une Mega Drive en 1991, ce n’était pas pour jouer à Psycho Fox. J’exagère à peine.

De la même manière, nous sommes passés de la 2D à la vraie 3D domestique grâce aux PlayStation et Saturn ( puis N64 ).

La rupture est nécessaire. Il faut qu’elle soit franche et qu’elle apporte une vraie nouveauté. Spider-Man Miles Morales n’est qu’un DLC devenu Stand Alone de luxe qui tournera très bien sur PS4. Et comme il se dit que de prochains grands jeux pourraient se retrouver sur les générations actuelles…

Les parcs de machines sont bien installés, et les constructeurs et surtout les développeurs n’osent pas se séparer de clients potentiels que la dépense pour une nouvelle machine pourraient rebuter.

Il se dit que cet état végétatif pourrait durer au moins deux ans. Un comble.

OK, mais j’ai quand même 500 euros à dépenser !

Fort de ces deniers en poche, sur quelle console faut-il jeter son dévolu?

Le choix vous appartient. Il oscillera entre raison et passion.

La PlayStation 5 est l’offre la plus onéreuse. Il faut dépenser cash ( des magasins proposent des solutions de paiement en trois ou quatre fois ) un bon billet pour avoir le fameux Demon’s Souls. Nous sommes en présence d’un titre de haute volée, capable d’une supériorité graphique patente. Attention toutefois, From Software étant, le développeur est réputé pour ses jeux exigeants, synonyme d’un profond désarroi pour celui qui n’a pas l’habitude de se faire malmener.

Reste l’attrait véritable de la nouveauté avec la DualSense et ses retours haptiques saisissants. Astro’s Playroom l’exploite pleinement et se veut jeu de choix pour convaincre comme les Wiimotes avec Wii Sports vendu avec la machine de Nintendo.

Il faudra attendre l’année 2021 pour que les belles exclusivités se montrent et qu’ainsi la dernière née de Sony se pare d’une certaine superbe. A suivre assurément avec grand intérêt.

La Xbox Series X est annoncée comme la plus puissante. Son intérêt principal à défaut d’un line up d’exclusivités réside dans son Game Pass et son achat sur deux ans. La rétrocompatibilité est aussi un avantage remarquable.

https://www.numerama.com/content/uploads/2020/09/xboxeco_playeratthecenter_9-28_1920x1080_jpg.jpg



La Xbox Series S, moins puissante est vendue 200 euros moins cher. Aucun recul ce jour sur un gap technique avec sa grande sœur, mais peut être que comme pour la PlayStation 5 Digital Edition ( vendue 100 euros moins cher ), la solution s’appelle Cloud Gaming, qui nous arrive depuis peu en France sur Switch.

Avec l’arrivée prochaine de Amazon Luna et la résurrection envisageable de Stadia, nos façons de jouer pourraient de voir chambouler si la technologie est fiable.


Mais il faudra attendre 2021 pour voir les gros jeux annoncés. Aucune inquiétude, Microsoft a racheté nombre de studios pour s’assurer une offre costaude.

En cette fin d’année, il est compréhensible de réfléchir avant de réaliser un acte d’achat. Des jeux sont encore attendus sur la génération actuelle et il raisonnable de laisser passer quelques mois voire au moins une année avant décision.

Les deux belles sont séduisantes. Seront-elles à ce point irrésistibles ?


About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Grand Sachem de http://ZePlayer.com I Scribouillard dans des zines de JV et éternel amoureux de jeux nippons insensés I Voix dans le podcast Super Retro Mega X sur Radiokawa.com

A propos Jibé Jarraud 235 Articles
Responsable Editorial Grand Sachem de http://ZePlayer.com I Scribouillard dans des zines de JV et éternel amoureux de jeux nippons insensés I Voix dans le podcast Super Retro Mega X sur Radiokawa.com