Pourquoi retrouver Ray et Mighty?

Lors de sa sortie il y a bientôt un an, Sonic Mania pouvait se targuer d’être ENFIN le Sonic tant attendu après des années d’errance à se chercher et à rater ses retours quand de temps en temps le hérisson s’accordait quelques fugaces fulgurances.

Véritable cadeau pour les amoureux de la première heure, Sonic Mania qui a compris l’extrême nécessité de revenir aux fondamentaux s’est imposé comme l’un des meilleurs de la série sinon des jeux de plateformes depuis la création du genre grâce à un gameplay millimétré, un level design étudié et un véritable amour de ses jeunes concepteurs qui ont su retranscrire avec modernité un héritage que l’on craignait oublié.

Une générosité telle que celle-ci se voit enrichie en version Plus avec les retours inespérés de deux bons vieux camarades : Ray l’écureuil et Mighty le tatou qui ont partagé l’aventure de la flèche bleue dans SegaSonic The Hedgehog en arcade.

Borne jouable jusqu’à trois et faisant partie des premières à utiliser le System32 rendu populaire par – entre autres -Rad Mobil, Air Rescue ou Golden Axe : The Revenge Of Death Adder, elle proposait un gameplay original en 3D isométrique, mettant en scène les trois comparses à diriger au trackball  dans une course folle à travers des stages faits de nombreux pièges.

D’une intensité et d’un amusement véritable, rares sont hélas les joueurs à avoir pu découvrir la machine décidément mal distribuée dans les salles de jeux françaises.

 

Toujours est il que passé la découverte des deux bestioles, celles-ci disparaîtront et certainement pas pour le meilleur. Vu que Mario avait déjà un univers dense, SEGA n’a pas eu d’autres choix que de créer un véritable environnement pour son nouveau personnage fétiche ( désolé Alex Kidd ), en le composant de plusieurs arrivants. Ainsi Amy devient la petite amie du héros piquant, Tails le fidèle acolyte,  Knuckles l’ennemi juré tandis que Robotnik / Eggman gagne en épaisseur et crée Metal Sonic histoire de rajouter un peu plus de contrainte.

Dans cette lancée de création frénétique, SEGA manque le coche de nombreuses fois et préfère se consacrer à un Sonic 3D Blast ( Mega Drive- Saturn) assez navrant quand le 32X héberge une aventure exclusive à Knuckles qui sera accompagné d’une multitude de personnages dont Mighty en occultant totalement Ray.

Appelés shitty friends par de nombreux joueurs ne supportant pas ce trop plein de personnages, ce sobriquet peu sympathique signe pourtant les débuts des nombreux travers que va connaître la licence.

Vous ne les aimez pas les nouvelles figures du monde de Sonic ? Bougez pas !

Et comme s’il fallait répondre  d’un doigt d’honneur aux critiques, SEGA n’a rien fait de mieux que d’ouvrir les vannes avec un flot de nouveaux compagnons, qu’importe le ras-le-bol. Big The Cat, Rouge The Bat, Shadow, Silver etc

Autant de personnages détestables que les jeux qui suivront les années suivantes. A trop vouloir en faire, SEGA a oublié l’essentiel : Le jeu vidéo.  Dans l’histoire de sa vie, Sonic est passé de naissance à trépas en évitant le cycle normal d’une évolution, maturité et le vivier de grossir encore jusqu’à ce que Christian Whitehead et les siens se proposent pour redorer le blason largement terni d’un des plus fameux héros des années 90.

Et Sonic Mania de naître en faisant une croix sur ce qu’est devenu Sonic, à l’instar de DC Comics et son Crisis On Infinite Earths en 1985, qui permettra d’éradiquer nombre de super héros/vilains pour un redémarrage à zéro.

En hommage appuyé, Whitehead ne prendra que l’essentiel du legs en se consacrant uniquement aux origines. Ainsi Ray et Mighty de revenir sur le devant de la scène pour le plus grand bonheur des ceux-ce qui les avaient tant aimés.

Madeleine de Proust opportuniste certes mais qui fait sens une fois le duo à l’écran. Déjà parce qu’ils sont en pixels et qu’ils ont chacun leur caractéristique. Ray peut planer, Mighty faire des attaques bombes. Et comme les développeurs sont des types sympas, ils ont rajouté des modes de jeux où la paire peut seconder seconder Sonic comme avant.

Une façon de rejouer à l’épisode d’une autre manière.

Sonic Mania est un jeu d’importance. Sa version Plus un véritable apport. Ray et Mighty on peut l’affirmer, viennent de rentrer dans le Hall Of Fame de Sonic The Hedgehog et en écrivent une nouvelle page.

Ce n’est pas encore le tapis rouge, mais force est de constater qu’ils ont au moins un pied dessus. Il ne reste plus qu’ à marcher…

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 177 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com