Street Fighter 30th Anniversary Collection : Le gâteau manque de bougies ?

Street Fighter est un monument du jeu vidéo surtout depuis l’avènement du second épisode en salles de jeux qui a plongé  l’originel dans les oubliettes de l’histoire de ce loisir en le sortant de temps à autre car il fait malgré tout partie du canon de la licence, qu’importe les quolibets dont il est assorti.

Les vieux adeptes de l’arcade raconteront –  non sans émotion – leur première fois où ils insérèrent leur pièce en francs dans la borne pour découvrir ce qui allait devenir une légende absolue qui créera un genre à part entière : Le jeu de baston ou VS Fighting pour les plus esthètes.

Fort de son héritage, c’est un peu plus de trente printemps après que Capcom nous met à jour la compilation de ses fameuses gloires, histoire de profiter de la petite hype qui entoure l’anniversaire et rappeler aux esprits chagrins qui n’en finissent plus de pleurer sur Street Fighter V que sans Capcom le genre n’aurait certainement pas été ce que l’on a connu, connaît et connaîtra.

Douze jeux qui retracent une énorme partie de l’histoire du développeur, scindée en familles. Ainsi nous avons tout le loisir de nous consacrer à :
Street Fighter
Street Fighter II et ses dérivés : Dash, Turbo, Super, Super Turbo ( Ou II X )
Street Fighter Alpha / Zero et ses suites 2 et 3
Street Fighter III et ses suites  Second Impact et Third Strike

De quoi s’amuser largement et de retrouver avec nostalgie ces grands titres de l’arcade voire totalement en découvrir pour les plus jeunes qui ne s’étaient jamais penché sur les fondations et les évolutions.

 

L’on pourrait se dire que pour beaucoup il y a redite que l’argument est opposable assez facilement. S’agissant de Street Fighter II, nombre de joueurs passeront volontiers du Turbo au II X en occultant le Super. De la même manière, quand bien même la supériorité de Street Fighter Zero 3 sur les précédents, la préférence est souvent accordée au second. Question de feeling et certainement d’appréhension à l’époque.

Finalement qu’importe les goûts de chacun vu qu’ils sont tous représentés. Vous vouliez vous confronter à ce vieux souvenir aride qu’est Street Fighter premier du nom ou le découvrir? Libre à vous.

Au sujet du gameplay, n’allez pas croire que Capcom ait fait le moindre effort. Les versions proposées sont celles arcade avec la rigidité caractéristique. Il sera d’ailleurs amusant pour les nouveaux arrivants d’apprécier les nombreux apports entre les versions pour comprendre les aboutissements de la série Zero jusqu’à la finesse technique limite excessive d’un Third Strike.

Respectueuse de la tradition et des origines, cette compilation propose fort heureusement d’adapter le ratio 4/3 tout en proposant quelques filtres dont les scanlines pour les intégristes du cathodique 15 KHZ.

Complète, la fête n’est pourtant pas totale. En effet, si avoir l’arcade à la maison est toujours agréable, difficile de ne pas pester sur les manques de Zero 3 qui était plus conséquent sur consoles  que dans sa version d’origine. Dix combattants en moins ( Fei-Long, Guile, Eagle etc ), la chose est dommageable. Qu’il faille proposer la version arcade se comprend,  mais un bonus PSP ( version Upper la plus riche ) aurait été bienvenu.

Et quitte à célébrer, pourquoi faire l’impasse sur Street Fighter The Movie, cet immondice censé concurrencer Mortal Kombat avec sa nouvelle charte graphique digitalisée? Honteux Capcom ? Et alors.

Street Fighter The Movie est on ne peut plus contextuel d’une période où Hollywood s’intéressait avec un je-m’en-foutisme proverbial  aux licences de jeux vidéo. Le jeu qui en résulte est tout aussi intéressant historiquement.

En vérité, cette production nanardesque avait toute sa place dans la compilation tout comme le très bon film d’animation de 1994 accompagné de son jeu exclusif aux consoles 32 bits.

Vu que Capcom nous gratifie l’ensemble d’un musée assez riche ( bien que peu charmant visuellement) fait de making-of, de nombreuses illustrations, de story lines et autres musiques, il est regrettable de ne pas avoir poussé plus loin avec -allez soyons fous- des scans des excellents artbooks Udon, histoire d’avoir The Definitive Edition Of Street Fighter et ne plus jamais revenir dessus sauf à la rééditer pour les futures machines.

Evidemment, ces propos sont ceux d’un fan de la première heure et certainement que cette compilation en l’état fera le bonheur de bien des joueurs vu l’offre conséquente à un prix minime avec la possibilité de sauvegarder à la volée, tout comme passer d’un titre à l’autre en quelques secondes.

Street Fighter 30th Anniversary est une excellente nouvelle pour tout amoureux de la baston qui pourront se la donner en ligne sur quatre titres choisis. Un gâteau riche, bon mais au glaçage un peu maigre.

Question de gourmandise.

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 183 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com