Allez va, t’es pas si moche

Cette fois-ci c’est la bonne. Shenmue III se montre enfin deux ans après son annonce en fanfare lors de l’E3 2015. Un trailer sensé rassurer les backers Kickstarter après une absence remarquée pendant la dernière édition. Si vous faites partie des « financiers », vous recevez régulièrement une newsletter sur l’avancée du jeu. Des textes qui confirment le bon développement mais comme Saint Thomas, l’on ne croit que ce que l’on voit.

Ce trailer PS4 arrive donc à point nommé. Pourtant les dents grincent.

C’est que Shenmue III n’apparaît pas sous les meilleurs auspices. Si les décors et autres paysages semblent dans la moyenne, la modélisation des personnages, leurs animations ( surtout faciales) rappellent les meilleurs moments de la Dreamcast ; en 1999…

Très plastique à l’image de l’adversaire qu’affronte Ryo, les modèles surprennent par leur simplicité. Hommage ou manque évident de moyens, difficile de se satisfaire de visage que l’on assimilerait aisément à des masques figés à l’expression inexistante.

L’ire des joueurs est grande et surtout celle des backers qui pour beaucoup se sentent floués. Tout ceci est fort légitime, mais à quoi devions nous nous attendre? A un triple A? Il n’en a jamais été question. Que Shenmue au moment de sa sortie ait bénéficié du meilleur soin pour devenir vitrine technologique d’une machine en souffrance commerciale est acté. N’allons pas demander la même chose à ce troisième épisode qui n’est en fait que la fin d’une terrible arlésienne qui arrivera à dix-sept ans. Car joueurs devenus amoureux de cette incroyable épopée de Yu Suzuki, nous voulions cette suite et ce quelque en soit le résultat et nous l’aurons.

A bien y regarder, les critiques les plus acerbes sont souvent de la part de joueurs qui ont découvert l’existence de la série avec son annonce en 2015. Ceux-là certainement plus habitués à des grosses productions aux coût démesurés, osent le comparatif avec des Uncharted et autres Assassin’s Creed, en oubliant des choses essentielles à tout bon jeu : le gameplay, la magie, la profondeur.

Les malheureux passeront devant Undertale sans y regarder vu son habillage et ne sauront jamais combien ce jeu est une merveille. Je lis encore – hilare- des commentaires assez stupides sur la supériorité supposée de Horizon Zero Dawn face à Zelda Breath Of The Wild. 

Baste. Shenmue III existe et quand bien-même le droit à grommeler pourra se faire une fois en mains, on peut raisonnablement imaginer que l’aventure commencée, ses « défauts » s’envolent comme par extraordinaire.

Le jeu se permettant quelques temps de développement supplémentaires, il y a fort à parier – surtout vu le flot de critiques – que le produit final soit d’une toute autre qualité.

L’envie d’y jouer n’a jamais été aussi présente, et c’est certainement le plus important.

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 156 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com