Batman un soir d’été…

C’est à n’y rien comprendre. Batman Arkham Knight sort en ce début d’été, période propice à tout sauf à s’enfermer devant un écran. Surtout que concernant le justicier des ombres, l’on aurait imaginé faire cet ultime épisode dans une ambiance disons le clairement, plus triste.

Automne ! Voilà une saison adéquate, autrement plus pertinente. D’autant que ce Arkham Knight semble proposer une histoire et un environnement tout à fait en rapport. Contrainte de calendrier rétorquerons les plus magnanimes, que ce jeu aurait une toute autre saveur aux premiers frimas.

Rappelons quand même que Gotham est une ville baroque-Art déco des plus sinistre, que son bestiaire est majoritairement composé de maniaques souvent cinglés qui opèrent la nuit tombée. Souvent mis en rapport avec la fête d’Halloween, Batman et les autres sont des créatures nocturnes qui ne devraient s’exhiber une fois les jours raccourcis, la vie ralentie et la joie de vivre estompée jusqu’à Noël.

Sans quoi, l’on perd tout le sel des tribulations du chevalier noir.

Il y a cinq ans, Super Mario Galaxy 2 nous arrivait en plein printemps. Bilan, des ventes mollassonnes pour un jeu taillé pour la fin d’année.

Ce Batman ne devrait pas autant souffrir de sa date. Pour autant quand la canicule frappe à la porte, que l’atmosphère se fait moite et le corps poisseux, se plonger dans Batman Arkham Knight n’aura pas le même impact que dans une couette au chaud, la lumière tamisée.

Tout ceci est évidemment très personnel, mais je ne saurai que trop vous conseiller d’attendre quelques mois pour profiter pleinement de votre achat. D’ici là il sera certainement en occasion voire en promotion sur Steam.

A propos Jibé Jarraud 152 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com