Lettre à Konami : Pourquoi !!!

Trahison. Voilà comment est perçue la nouvelle dynamique de Konami, développeur/éditeur mythique des années 80-90. Un recentrage des activités sur le mobile, et c’est un pan entier de l’histoire du jeu vidéo qui s’écroule. Que se passe-t-il chez cet ex géant japonais ? Nous sommes nombreux à être navrés de la situation, et plus personnellement, particulièrement affecté.

Toi Konami, que je mettais sur un piédestal, au même titre que les plus grands japonais, Capcom en tête : la majorité des autres ayant purement disparu.

Comment peux-tu nous faire du mal de la sorte. Dois-je te rappeler tes belles heures de gloire, à innover dans le Shoot Them Up, d’abord avec Scramble pour aboutir aux Gradius ? Dois-je te remémorer combien tu as su nous ravir en arcade puis sur console ?

Que sont-ils devenus tes Goemon Ganbare, tes Contra, tes Parodius et TwinBee. Et Snatcher ? Parlons-en ; Policenauts avec. Où est passée ton aura magnifique quand tu nous proposais des Castlevania formidables avant de les laisser dans les mains d’un Mercury Steam qui en a fait des sous God Of War des plus tristes. On pourra toujours justifier ce choix par le misérabilisme des essais en 3D que la chose reste on ne peut plus amère en bouche.

Tous te quittent, ou alors ont été remerciés. Koji Igarashi, Hideo Kojima font désormais cavaliers seuls, et après le départ de ce dernier qui nous livrera l’ultime épisode de Metal Gear, il ne restera plus grand chose.

Incompréhensible. Toi qui a fait les beaux jours des Famicom, MSX, Super Famicom et Pc Engine. Toi qui arrivant finalement sur Megadrive, était capable de proposer des jeux différents avec les mêmes licences. Tu avais même pour l’occasion créé Rocket Knight Adventures, jeu inédit pour la console de SEGA. Initiative surprenante à l’époque. Inimaginable aujourd’hui.

Konami et ta folie, ta bonne humeur qui nous faisait tant de bien avec des jeux colorés, et cette capacité à nous terrifier quand il s’agissait d’aborder le survival horror..

Silent Hill a fait date, tu l’as laissé s’écrouler. On a cru un temps avec la démo P.T qu’il reviendrait dans une certaine superbe ; la suite on la connaît…

Que dire également quand tu t’es fait dépasser par Guitar Hero, toi qui est à l’origine même du développement des jeux musicaux. On ne reviendra pas sur ton Pro Evolution Soccer désormais boudé.

Et ce changement de logo ? Pourquoi ? L’image du développeur à l’oeil qui frise devenait austère. On aurait pu croire que le rachat de Hudson Soft te redonnerait cet état d’esprit nécessaire, qu’une année après le studio fermait ses portes. L’exploitation de ses licences ( PC Denjin, Star Soldier, Bomberman etc ) reste en attente. Ce n’est pas une mort mais bien deux que je constate.

Il est loin le temps où j’étais heureux parcourant tes jeux d’arcade, et consoles. Que je regrette l’incroyable élan créatif de tes équipes, de tes dirigeants.

Bien entendu que le marché évolue, que les donnes ne sont plus les mêmes. Pourtant, doit-on recevoir un tel coup de couteau dans le dos ?

A moins que ce ne soit qu’une nouvelle conséquence de cette longue crise qui sclérose le marché. Celle apparue près de trente ans après le krach de 1983, ne dure que depuis trop longtemps et peut-être que l’effondrement brutal est un mal nécessaire pour un assainissement de ce loisir qui ne fait que souffrir. Autant assurer ses arrières alors, et passer sur le mobile ?

Soit, mais dans cette malheureuse situation, ni compagnies, ni joueurs ne gagneront la partie.

A propos Jibé Jarraud 153 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com