Windjammers 2 démo : Fluo de rigueur !

Les vieux habitués des salles d’arcade dans les années 90 se souviennent avec plaisir du temps passé et des économies englouties dans une borne de Data East sur le système MVS Neo-Geo.

Windjammers, jeu idéal qui s’est vu installé chez nombre d’exploitants des stations balnéaires vu que le jeu de 1994 est en parfaite adéquation avec son époque. Le titre ensoleillé, opposait deux sportifs dans une compétition de frisbee déchaînée, aux nombreux rebonds sur les murs avec des attaques puissantes dignes de supers héros, pour des looks largement empruntés à la culture surf mais aussi au catch en passant par American Gladiators, cette émission aux colosses bronzés imprenables.

Nous sommes en plein Parker Lewis, Prince de Bel Air mais aussi grunge dans ce formidable mélange que j’aime à me rappeler avant que les années 2000 ne viennent tout fiche en l’air ( dit le vieil aigri).

Windjammers était le jeu cool du moment, largement imparfait que tout le monde s’imaginait une potentielle suite avec les ajouts souhaités.

Entre temps la Neo Geo s’est retirée, SNK a connu bien des tumultes tandis que Data East n’est plus . Et pourtant, c’est vingt-six ans plus tard que les français de Dotemu vont enfin nous proposer ce qui n’était plus permis d’espérer. Après tout les jean’s taille haute affreux de ces années sont à la mode actuellement.


A l’instar des premiers visuels de Streets Of Rage 4, ceux de Windjammers 2 posaient quelques soucis. Les amoureux du 15khz écran cathodique + scanlines grimaçaient largement à cause de cet enrobage trop lisse, trop propre. Un manque de pixels certain.

La démo tombée sur Steam, c’est le moment de voir si les craintes étaient fondées.

Seul un mode online disponible avec trois personnages. Deux vétérans K-Wessel et H-Mita qui sont rejoints par le Canadien bariolé H-Max. Dès le début on s’étonne, les graphismes fonctionnent plutôt bien.

Criards comme ils se doivent d’être, l’encrage général rappelle les dessins de Steve Nazar qui a été longtemps l’artiste de la marque de surf Town & Country avec comme effigie le grand singe Thrilla Gorilla. Quand on a passé la quarantaine, ce genre de détaille fait mouche et rend l’ensemble harmonieux vu que le public comme les participants au tournois sont purs jus années 90.

Le sourire revient.

Mais c’est en mains que cet épisode fait la différence. S’il reprend le concept de base, il l’enrichit conséquemment avec des actions difficiles à réaliser dans le premier jeu qui deviennent ici  très aisées. Slapshot, Power Toss comme Jump, sont autant de nouvelles possibilités à appréhender et qui peut rendre chèvre son adversaire. Le disque peut soit partir très violemment comme être amorti. Amusant alors de pouvoir le rattraper au sol s’il reste en rebond. Les échanges sont brutaux et immédiatement amusants, sauf à tomber face à celui qui maîtrise le sujet…

Cette démo augure du meilleur. L’on retrouve ses souvenirs hauts en couleurs, les terrains et les musiques remaniés pour faire trempette avec la madeleine de Proust pour on l’espère, des soirées endiablées entre crise de nerfs et rigolades.

Décidément le soleil tape fort sur ce Windjammers! Où sont passées mes Oakley?

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 229 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com