De l’honnêteté de David Cage

Il faut le reconnaître, David Cage est depuis quelques années en quête de sagesse et allez savoir, peut-être d’une rédemption légitime après son odieux comportement et sa redoutable prétention alors que sortait Heavy Rain il y a déjà huit ans. 

On l’aura constaté par la suite, l’intéressé qui s’est fait largement rabrouer par de nombreux journalistes et joueurs s’est montré moins vaniteux avec le détestable Beyond : Two Souls qui jouait la carte cinématographique plus plus de par la présence de Willem Dafoe et d’Elain Page en personnages principaux. 

Des années plus tard, c’est un David Cage qui fait un timide come-back dans quelques pages ou vidéos. Une promotion bien moins importante qu’en 2010 pour son nouveau jeu ( rayez la mention inutile ) Detroit : Become Human dont le test arrivera sous peu.

Et alors que MONSIEUR Cage prétendait à qui voulait bien l’entendre ( plus que le croire ) qu’il était la révolution et l’orientation nécessaire du jeu vidéo, c’est avec une certaine surprise que cette production commence avec l’accueil d’une jolie androïde qui nous invite à je cite : L’expérience Detroit. 

Alléluia ! QuanticDream l’a enfin reconnu ! Il ne fait pas du jeu vidéo mais bien de l’expérience scénarisée, scriptée sans gameplay !

Etait-ce si compliqué de le reconnaître dès le début? Certainement qu’en annonçant clairement la couleur sans se la raconter en tant que grand auteur de jeu vidéo, la proposition du studio serait nettement mieux passée. 

Manquerait plus que le gars soit super sympa et follement déconnant tiens. 

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 177 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com