Une conférence pour rien

A quoi joue Sony? Le constructeur qui aurait de quoi s’enorgueillir vu les ventes records ( et étonnantes ) de sa machine de jeux, a fait une manœuvre assez incompréhensible ; d’aucun dirait précipitée.

Est-ce la crainte de l’annonce pour l’année prochaine de la nouvelle Xbox  » Scorpio « , ce monstre de puissance qui veut enterrer cette génération en cours?

Est-ce le danger potentiel d’un trop discret Nintendo qui malgré une Wii U à l’article de la mort, fait de nombreux profits et laisse planer une menace pour le moment fantôme ( mais…) avec le projet NX?

Toujours est-il que Sony devait faire parler de lui pour occuper les médias. Aussi cette conférence à New York et la présentation sans surprise aucune des deux nouveaux modèles PlayStation 4.

L’une plus petite, gardant les spécificités de la première histoire de se mettre en concurrence directe avec la Xbox One S, et l’autre affublée de ce  » Pro » qui à l’instar des Mac et autres cartes graphiques dopées, se veut être LE choix des technophiles.

300 et 400 dollars chacune, l’effort n’est pas considérable pour une machine qui atteint ses trois ans.

L’on sait que le cycle de vie actuel sera beaucoup plus court que le précédent, jugé trop long par de nombreux développeurs. En l’état, la PlayStation 4 Pro est déjà obsolète en comparaison du monde PC et surtout de la Scorpio qui n’hésitera pas lors de l’E3 2017 à faire la belle et probablement ridiculiser Sony.

En effet, quand bien même une horloge interne mieux cadencée et un processeur graphique plus puissant, cette « nouvelle » PS4 n’offre pas beaucoup plus et le gain se fera sous conditions.

La première est bien entendu de posséder un écran 4K Ultra HD. Le signal ainsi exploité n’a d’intérêt que sur ce type d’écran et idéalement dans des diagonales confortables ( 55 à 60 pouces minimum). Branchée sur un écran HD 1080 P, la console proposera un affichage plus fin, mais pas à ce point significatif.

La seconde est pire. Selon quelques retours de développeurs, la PS4 Pro ne fait pas tout et à peine le café pour modifier une expression consacrée.

Ainsi, le 60 FPS constant avec un fort niveau de détail ne semble pas réalisable. Des concessions à faire pour avoir soit un confort de jeu soit un confort visuel. Navrant.

A ce compte là, l’on voit mal nombre de possesseurs de PS4 revendre à vil prix leur système et rajouter une certaine somme pour profiter d’une amélioration alors que le cycle de vie devrait atteindre les quatre à cinq années grand maximum.

D’un point de vue marketing c’est une aberration. D’un point de vue communication les joueurs n’aiment pas être pris pour des imbéciles.

Sony n’avait aucun intérêt à bouger, et aurait mieux fait de présenter son modèle de PS4 aminci lors de l’E3 dernier, plutôt que de faire un  événement parfaitement inintéressant sur du vide.

Quelques journalistes français ont préféré rester dans leurs rédactions pour commenter en streaming le PlayStation Meeting, tout en arguant en direct qu’ils ont bien fait de ne pas se déplacer pour si peu.

Sony s’est raté. Ce sont des choses qui arrivent, même aux meilleurs.

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 157 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com