Benzaïe (1) : 20 ans de jeux vidéo…

Bien qu’arrivant à peine au quart de siècle, votre serviteur a fait ses premières armes sur un ordinateur familiale 4-bit du nom d’ORIC ATMOS sur lequel il jouait pendant les vacances sur les genoux de son « papy » fana de nouvelles technologies.

1992, c’est pour beaucoup l' »âge d’or », notamment avec la Reine de toutes les mémoires de joueurs: la SUPER NINTENDO. Je pense pourtant que cette année, aussi faste fut-elle, ne constituait en rien une apogée, que ce soit en termes de jeux ou même de hardware.

Ça m’a pourtant donné un bonne claque quand j’ai constaté que l’on était en 2012, et que la plupart des personnes que j’ai pu croiser alors que j’étais en dédicace, n’avait pas connu cette époque.

Il serait amusant de la décrire en prenant des exemples de notre présent afin de mesurer toute la singularité de cette année vidéoludique.

 

Projection:

– Tu vois mon p’tit Dylan, sur une chaîne publique, t’avait un jeunot en T-shirt crado et casquette, cheveux long type métalleux, qui te présentait aussi bien des jeux sortis uniquement au Japon que des dessins animé comme les Tiny Toon, et que ce même individu présente désormais des voitures dans Turbo sur M6. Un certain Cyril Drevet.

Imagine que tu allumes la 3 le matin aujourd’hui, et que tu vois un match complet de COD avec un mec de 20 berges qui humilie un môme de 12 ans en live. Et encore, je te parle pas de l’autre émission qui faisait office de Question pour un Champion sur les Jeux Vidéo, mais avec des gamins et des mini-sujets sur les futurs jeux et les créateurs. Comment ? Oui, oui, sur le service publique !

– Mais il y avait quoi comme consoles du coup, vieux débris ?

– Ah ah ! Et bien un peu comme pour ta XBouse et ta Pisse 3, on avait 2 machines à peu près équivalente mais qui divisait les joueurs, et faute de forums, ça se clashait dans les courriers des lecteurs des différents magazines…

Mais en dehors de ce débat là, il y avait des machines exotiques horriblement chères. Imagine un genre de console qui n’aurait que des dérivés de Street Fighter 4 et de Mortal Kombat 9, avec quelques shooters dessus, mais avec des graphismes en 2160p à 120 fps.

Et chaque jeu coûterait le prix d’une XBOX 360. Hein ? Non mais je ne divague pas petit con va ! Et je ne t’ai même pas dit que les temps de chargement étaient inexistants.

– Tu nous prends vraiment pour des cons, papy…

Benzaïe

A propos Mathieu Goux 83 Articles
Co-Responsable de Ze Player, Rédacteur sur Grospixels.com, Animateur sur Radiojv.com.