Bowser’s Fury : Combats épiques mais pas assez

Quelle chic idée de redonner sa chance à Super Mario 3D World qui s’il est un excellent jeu, n’a pas su trouver son public sur une Wii U aux ventes confidentielles.

Recyclage, telle est la méthode de Nintendo qui a donc permis à quelques jeux de la machine, de se retrouver réellement sous les projecteurs grâce au succès insolent de la Switch.

Et ceux qui ont passé du temps et apprécié les aventures originales du plombier, seront ravis de voir que le jeu se voit augmenté de Bowser’s Fury, un épisode inédit à choisir dès le menu. Un stand alone offert, cela ne se refuse guère, surtout qu’il est de bien belle qualité.

Voilà Bowser est devenu incontrôlable. Déjà réputé pour être d’un gabarit fort imposant, le lézard est pris d’un gigantisme surprenant, déchaînant sa colère tel un Godzilla mal réveillé.

Bowzilla est magnifique, tandis que l’orage et le ciel obscurci composent ce décorum d’apocalypse saisissant, surtout qu’il se voit secondé d’une bande son heavy metal détonante. Réjouissant.


C’est la fuite en avant ! Bowser crache l’enfer tandis que des boules de feu s’écrasent sur le sol. De quoi perturber sa progression.

Fort heureusement, Mario pourra glaner les astres félins pour révéler la giga cloche et ainsi s’affronter à armes égales.

Mario peut devenir à son tour colossal en se transformant en un Mario Chat looké Sayan du plus bel effet. Le combat s’annonce titanesque, digne des meilleurs films de Kaiju.

Ou pas.

Passé la jolie surprise, l’on se retrouve à donner quelques coups de pattes en attendant la grosse attaque de la créature d’écailles qui le verra se retrouver sur le dos pour lui sauter dessus. Et c’est à peu près tout.

On souhaitait une explosion ; au final ce sont les vieilles mécaniques que l’on retrouve. Quel dommage. Bien entendu la proposition est amusante, mais l’accomplissement sans génie. Avec une telle ouverture, Bowser’s Fury pouvait s’autoriser de nombreuses folies pour offrir une véritable exaltation.

Toutefois, ne faisons pas la grise mine. Bowser’s Fury dans son déroulé est des plus généreux et se parcourt avec grand plaisir et devient une gourmandise ( certes un peu courte ) des plus sucrées avant de recommencer Super Mario 3D World.

Incontournable quelque soit votre vécu avec ces palpitantes tribulations.


About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Grand Sachem de http://ZePlayer.com I Scribouillard dans des zines de JV et éternel amoureux de jeux nippons insensés I Voix dans le podcast Super Retro Mega X sur Radiokawa.com

A propos Jibé Jarraud 244 Articles
Responsable Editorial Grand Sachem de http://ZePlayer.com I Scribouillard dans des zines de JV et éternel amoureux de jeux nippons insensés I Voix dans le podcast Super Retro Mega X sur Radiokawa.com