Day One? Pas certain…

Le grand raout de Nintendo pour  la présentation de la Switch, a eu lieu le 13 janvier dernier au Grand Palais. Date étonnante s’il en est ; un vendredi 13 est toujours source de superstitions contrariées. Bon comme mauvais œil, Nintendo semble vouloir jouer avec l’univers.

Pour l’occasion, la Switch avait donné rendez-vous à la Presse et aux médias de divers horizons.
La possibilité de mettre enfin les mains sur une machine qui laissait planer bien des interrogations alors qu’elle était nommée NX.

Première surprise, l’ensemble dock-tablette est assez petit. Discret et élégant, le combo ne fera pas tâche dans son salon. Le rajout des Joy-Con offre un confort de jeu agréable bien qu’un peu large en mode tablette. Ces derniers restent convaincants une fois le pad créé avec le Joy-Con Grip.

La crainte d’un écran cheap s’évanouie dès le jeu lancé. La dalle est réactive, lumineuse et n’a pas à rougir de la concurrence. D’un point de vue matériel, Nintendo assure. L’on pourrait être juste chagrin sur le controller Pro un peu lourd et ne disposant pas de gâchettes à pression.  Un comble surtout après des modèles Wii et Wii U qui en étaient également dépourvus.

Mais toute considération cosmétique et plastique mise à part, ce sont bien les jeux qui nous intéressent.

Désert Ludique

L’attention était de mise à cinq heures du matin, alors que le très droit Président Tatsumi Kimishima a ouvert une conférence des plus solennelle. Une présentation en demi-teinte faite de jeux mineurs et d’annonces plus sucrées, à l’image d’un nouveau Shin Megami Tensei, Xenoblade 2, d’un Project Octopath Traveler rappelant les RPG de Square Soft période Super Famicom, du retour du plus grand branleur du jeu vidéo en la personne de Travis Touchdown  ( No More Heroes) et surtout un Super Mario Odyssey qui étonne et met des étoiles dans les yeux.

Hélas, rien de tout cela n’était jouable en cette fraîche journée. Les craintes de commencer…

Plusieurs démonstrateurs nous invitent à essayer les nombreux titres qui feront partie du lancement et des mois à venir. Ainsi 1 2 Switch se veut le Wii Play de la machine. Retour du motion gaming, le jeu propose de petits défis courts à deux. Duel au pistolet, traire une vache, retrouver un nombre de billes dans une boîte par la sensation du nombre et ainsi de suite. Le but est bien d’affronter son adversaire les yeux dans les yeux  tout en s’affranchissant de l’écran ; le ressenti se faisant via le Joy-Con et ses moteurs assez surprenants.

Toutefois, l’affaire se règle en quelques minutes. Ces petites distractions n’offrent que peu d’intérêt et invite à la rigueur à la bouteille histoire de les rendre plus amusants entre amis éméchés. Annoncé à cinquante euros, l’addition va vite faire mal sauf si l’offre se voit allègrement complétée de plusieurs dizaines de défis supplémentaires. Encore que…

Toujours dans le cadre du motion gaming, Arms se veut un héritier de Punch-Out!! plus moderne. Les boxeurs ont en guise de bras des ressorts qui permettent d’atteindre au loin son adversaire. Bénéficiant d’un habillage haut en couleurs et fort sympathique, les choses se gâtent rapidement une fois la partie commencée. Très brouillon dans son déroulé, l’on bouge les bras frénétiquement en lançant une furie de temps en temps. Plus fatiguant que palpitant, il aurait été tout comme 1 2 Switch, apprécié en cadeau plutôt qu’à l’achat.

Mario Kart 8 se dote d’un Deluxe, histoire de rajouter quelques personnages mais n’offre au final rien de bien nouveau. L’on pourrait revenir sur Splatoon 2 qui pour le moment semble bien trop proche d’une version Deluxe justement.

Que dire des quelques titres tiers sans envergure. Où l’on essaie de refiler en douce un Street Fighter II HD Remix de 2008, un Disgaea 5 sorti il y a deux ans et d’autres qui ne méritent même pas d’être cités vu le peu d’intérêt que l’on pourra leur porter. Allez, SnipperClips est amusant mais ce réchauffé général est des plus honteux.

Reste donc LE titre du lancement de mars prochain. Ce jeu annoncé de longue date sur Wii U qui verra son avènement sur Switch : The Legend Of Zelda : Breath Of The Wild. Si le tout dernier trailer a de quoi exciter, sa démo a eu grand mal à convaincre.

Graphismes fades et sans relief pour un frame rate en berne. Le jeu n’est pas fluide et se permet un aliasing constant fort gênant. Rajoutons des textures grossières et les espoirs nourris pendant ces dernières années se voient annihilés en quelques minutes. La chose se minore toutefois une fois le jeu sur tablette, mais pose une question : A quoi je joue ? Une console de salon qui se mue en portable à volonté ou une console portable que l’on peut brancher à sa télévision avec une logique de perte visuelle?

Gageons que la démo ne soit qu’une Beta mal dégrossie, faite à la va-vite pour être présente. Sans quoi…

La raison avant la passion

En l’état, la Switch n’est guère rassurante. La machine est chère ( entre 299 et 329 euros ) tout comme ses accessoires et jeux ( prix pour le moment non officiels ) pour une offre ludique quasi inexistante et un stockage de 32GO.

Alors que l’on espérait que Nintendo propose un catalogue musclé pour revenir en grande pompe, on se retrouve avec peu ; si peu.

Zelda acheté le 3 mars, et après ? S’il n’est pas à la hauteur, quel est l’intérêt de dépenser pas loin de 400 euros alors qu’une version Wii U serait suffisante?

La déception est de mise. A croire que les lancements ratés de la 3DS et de la Wii U n’ont pas suffit à Nintendo pour se réveiller. Les marchés ont rapidement réagi et l’action de perdre 5.75% après la présentation de la machine. Quid du 3 mars ? Pouvons-nous imaginer une rupture  et une embellie financière?

Difficile de se prononcer, mais une chose est certaine. L’achat Day One n’est pas une obligation et mieux vaudra privilégier une attente raisonnable après les annonces de l’E3 et bien entendu la sortie de Super Mario Odyssey en fin d’année.

A moins que de soudaines surprises ne me fassent mentir avant sa sortie, mes sous resteront à la banque.

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com

A propos Jibé Jarraud 156 Articles
Responsable Editorial Rédacteur chez Pix'n Love, Retro vers le Futur Chroniqueur dans " Les Tauliers " sur Radio JV.com