Une drôle de rencontre…

original
Ceux qui me connaissent ( et vous pas encore), savent que je parle surtout de Neo Geo, de jeux de baston et de shoot them up. Oui, je les aime, oui je vis une relation toute particulière avec la console de SNK qui a repris son titre de Rolls.

Mais il m’arrive en ce moment quelque chose de… spécial…

Je n’ai pu jouer pour la première fois à la PC Engine qu’au début de cet été. Sans déconner, pour quelqu’un qui se dit retrogamer passionné le retard est à peine excusable.

Alors depuis je me documente, essaie et découvre rapidement l’univers Nec, avec ses jeux exotiques, colorés, parfois nerveux et souvent très mignons. Une immersion nippone totale des plus agréable

Vingt cinq ans plus tard, je me rends donc compte qu’il existait une vraie alternative à Nintendo et Sega. Fichtre.

Je continue à potasser pour passer aux rattrapages et ne pas louper le prochain bac jeux vidéo. C’est ainsi que mon travail approfondi m’embarque dans un monde à part, très lointain, mais magique : Celui de la PC-FX.

La Nec PC-FX est une console étrange, et l’on s’en rend compte au premier coup d’œil : Physique d’une petite tour PC, avec des ports d’extension. Cette machine se veut multimédia, à savoir compatible CD photo et audio.

Dérisoire aujourd’hui, formidable à l’époque.

Nec oblige, la manette est de très bonne qualité et je reste amusé par ses 6 boutons numérotés en chiffres romains. Assez inédit pour le coup.

Cette console se marginalise aussi par les jeux qu’elle propose : pas de 3D, les jeux utilisent souvent la vidéo par le biais de séquences animées du plus bel effet. Ainsi on y trouve de la simulation de vie (d’aucun aurait dit drague), des animés interactifs, des RPG et quelques rares jeux d’action. Les titres proposés sont mêmes parfois – reconnaissons-le- coquins, quand on ne plonge pas complètement dans le hentaï.
Aaah les charmes de l’Asie…

La PC-FX ne fait pas que concurrencer des supports tels que le Mega CD ou la 3DO, plus qu’une alternative c’est un voyage qui nous est offert, dans un Japon virtuel et chatoyant.
On verra où celui-ci me conduira. En tout cas j’attends la prochaine escale non sans une certaine impatience.

A propos Neoth 1 Article
Collectionneur SNK devant l'éternel, puis les autres machines avec.