Space Invaders Forever : « Shoot » de nostalgie

Une fois n’est pas coutume, je vais faire un peu de story telling concernant mon tout premier jeu vidéo, d’un an mon cadet : Space Invaders.

Sorti en 1978 ( vous connaissez désormais mon âge avancé ), le titre de Taito est rapidement devenu un emblématique des salles de jeux et d’une console : l’Atari VCS 2600.

Machine que mon père avait achetée courant 1983 avec cette guerre contre les envahisseurs toute en pixels dans le pack.

Quelques temps après E.T au cinéma, voilà qui faisait sens.

J’ai de fait une affection toute particulière pour un jeu aussi simple qu’instantanément prenant.

Autant dire que cette compilation arrive à point nommé. Ma Xbox 360 remisée dans sa boîte, je ne jouais plus au très sympathique Space Invaders Extreme.


Trois jeux compose donc la carte Switch vu qu’en plus du psychédélique Extreme, l’on retrouve le retro Space Invaders Gigamax 4 SE et un VS Arkanoid épatant venant des smartphones.

Space Invaders Extreme reprend donc le concept original mais dopé. Rapidement, le jeu offre un gameplay plus riche avec des missions et des Invaders qui se multiplient dans des vagues successives rappelant la frénésie de Galaga ou Galaxian, les concurrents directs de Namco.

Une action de tous les instants durant laquelle le petit tank se verra doté d’une puissance de feu évolutive, ou comment tutoyer avec la logique de « chains », le genre danmaku si cher aux aficionados du scoring et du shoot them up. Nimbé d’une ambiance techno du meilleur effet, cet épisode Extreme est tout à fait à disposition pour quelques parties rapides qui peuvent se muer aisément en heures.

Le piège.

Space Invaders Gigamax 4 SE est la version domestique qu’il est possible de voir sur écran de cinéma 16/9ème. D’un classicisme patent jusqu’à sa charte graphique, il autorise surtout les parties à quatre. Ce qui ne sera pas de trop vu le nombre d’ennemis affichés. Le petit bonus étant de combiner les attaques pour défaire les boss.

Pas le plus palpitant, il a le mérite d’exister pour de bons moments.



Plus réjouissant, Space Invaders VS Arkanoid est l’enfant terrible de deux licences phares que l’on n’aurait jamais imaginé ensemble.

Uniquement jouable en mode portable et à la verticale sur Switch ( ou tate pour les arcadiens) ; il s’agit de contrôler le Vaus qui cette fois change d’ennemis en préférant les irreductibles invaders au terrible Doh.

Tactile, il faudra contrôler le Vaus en renvoyant les tirs pour éradiquer la menace. Sauf que le jeu se complexifie en rajoutant les fameuses briques à détruire. Fort heureusement les renvois des assauts peuvent se faire en ricochet pour un rendu visuel plutôt excitant. Là encore, le module ne sera pas en reste et profitera d’attaques inédites et de l’appui salutaire de personnages de la maison Taito.

Space Invaders Forever est un quasi sans faute mais il n’est pas Space Invaders Invincible Collection au contenu autrement plus riche, nanti de douze jeux et exclusif hélas au marché japonais.

Ne boudons toutefois pas notre plaisir. Vendu à prix modique et bénéficiant des musiques du groupe Zuntata de Taito, il constitue un véritable plaisir nostalgique pour les plus vieux et possiblement une excellente découverte pour la jeunesse qui saura apprécier un concept aussi simple qu’évident : du pur jeu vidéo.

About Jibé Jarraud
Responsable Editorial Grand Sachem de http://ZePlayer.com I Scribouillard dans des zines de JV et éternel amoureux de jeux nippons insensés I Voix dans le podcast Super Retro Mega X sur Radiokawa.com

A propos Jibé Jarraud 239 Articles
Responsable Editorial Grand Sachem de http://ZePlayer.com I Scribouillard dans des zines de JV et éternel amoureux de jeux nippons insensés I Voix dans le podcast Super Retro Mega X sur Radiokawa.com